Actualités

Amandjine mange à la cantchine

Le 11 janvier, le journal Libération a publié un entretien avec Maria Candea pour comprendre d’où venaient des prononciations comme Amandjine et cantchine. Cet entretien est à retrouver à cette adresse : https://www.liberation.fr/lifestyle/amandjine-mange-a-la-cantchine-laffrication-nouveau-tchic-de-langage-des-ados-20240111_APTI4UMQLFBMFHR3DVLOTACFWU/ Cet article a suscité de nombreuses réactions et une large couverture médiatique avec notamment une tribune de Michel Launey expliquant qu’il s’agit…
Lire la suite

Communiqué de presse : « Le masculin fait le neutre… » ou pas

Dans son discours d’inauguration de la Cité internationale de la langue française prononcé le lundi 30 octobre 2023 à Villers-Cotterêts, le Président de la République a pris position contre « l’écriture inclusive », en affirmant : « le masculin fait le neutre, on n’a pas besoin d’y rajouter des points au milieu des mots, ou des tirets, ou des…
Lire la suite

Revue de presse

« La langue française a été forgée par les élites » (La Marseillaise) Écriture inclusive : “Le président ne peut pas faire la loi sur la langue que parlent les Français” (Télérama) Évolution naturelle de la langue ou complot « idéologique » : l’écriture inclusive s’attire les foudres de la droite au Sénat (France 3 Régions) “Analphabète…
Lire la suite

Le français québécois moqué sur les réseaux sociaux

La linguiste atterrée Julie Auger a répondu aux questions du Devoir, quotidien montréalais, sur les moqueries dont le français québécois a fait l’objet ces derniers jours suite à la diffusion d’une vidéo sur X/Twitter. Article à lire ici.

Combien de mots utilise-t-on ? Comment savoir si un chiffre est farfelu ? On vous explique tout

par Maria Candea Nous avons récemment consacré un petit billet au cas particulier d’Alain Bentolila : cet ancien professeur d’université inonde les médias d’une intox sur des jeunes qui « vivraient avec 400 mots » ou 500, ou 800, tout en sachant pertinemment que cela est faux (billet ici). Mais il n’est pas le seul à véhiculer des…
Lire la suite

Table ronde « Comment va la langue française ? »

Le 16 mars 2024, Anne Abeillé et Jean-Marie Klinkenberg ont participé à une table ronde aux salles Saint Nicolas de Compiègne, face à Alain Bentolila et en présence de Sophie Muscianese, professeure de français au Lycée européen de Villers-Cotterêts. L’évènement était animé par Antoine Torrens, directeur de l’Institut français de Constantine (Algérie). À écouter en…
Lire la suite

Durcissement de la loi Toubon

🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟 ACADÉMIE FRANÇAISE (Annonce annulée dès le 2 avril 2024) 🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟 A l’occasion du trentième anniversaire de la loi Toubon, constatant les usages quotidiens et répétés de termes anglais ou supposés tels, l’Académie française considère qu’il est temps d’appliquer plus strictement et de renforcer cette loi admirable. Réunie en séance plénière le lundi 1er avril…
Lire la suite

Alain Bentolila : entre science et pensée magique, il a choisi ?

Ancien professeur de linguistique à l’Université Paris-Descartes, Alain Bentolila atterre les linguistes (et pas qu’eux) en diffusant depuis 2005, de manière insistante et délibérée, un mensonge. À partir d’un entretien qu’il a accordé au journal Le Monde “Vivre avec 400 mots”, M. Bentolila martèle des chiffres fantaisistes sur la taille du vocabulaire des jeunes des…
Lire la suite

De la langue française ou de l’Académie française, laquelle des deux est le plus en danger ?

Jean-Marie Rouart (et d’autres, notamment académiciens) ne cessent d’agiter la crainte de voir disparaitre la langue française. On en trouvera un nouvel exemple dans le dernier numéro du mensuel Historia, sans surprise, dans la ligne éditoriale de son actuel directeur Franck Ferrand. Nulle preuve sérieuse n’est avancée, juste une poignée de calques de l’anglais piochés…
Lire la suite

« La mort de l’homme que j’ai désiré/e » : arrêter la supercherie et retrouver la raison

Dès qu’il s’agit de s’opposer à la rationalisation de l’accord du participe passé en français, les puristes de tous poils de toute la francophonie se cramponnent au même exemple paré de pouvoirs magiques : « la mort de l’homme que j’ai tant désiré/e ». Cet exemple, qui ne marche ni à l’oral ni au féminin…
Lire la suite

Le français va très bien merci dans la Charente Libre

Entretien avec Julie Auger publié dans la Charente Libre. Au menu, des informations sur notre démarche, sur l’évolution de la langue française et sa vitalité !

Pour démocratiser l’orthographe, il faut la changer

C. Benzitoun a donné une conférence à l’INSPE de Lille sur les problèmes que pose l’orthographe en contexte scolaire et au-delà. Cette conférence est à revoir à l’aide du lien suivant.