Étiquette : académie française

Quand l’Académie récompense l’écriture inclusive

Qui l’eût cru ? On a un petit scoop. L’Académie française a décerné son prix du livre d’histoire 2023 à un bouquin intelligemment rédigé en écriture non sexiste (#inclusive😱🤣) Il s’agit de l’excellent Métiers de rue. Observer le travail et le genre à Paris en 1900.

Les membres de l’Académie à leur « confrère »

Après « Le ministre est enceinte », notre « confrère décédée ». Belle acrobatie grammaticale ! C’est ainsi que l’Académie française a annoncé le décès de Mme Helène Carrère d’Encausse, disparue récemment. Mais pourquoi « confrère » plutôt que « consœur » ? Rapide explication de texte 🧵

Insupportables supporters

On entend régulièrement que le verbe « supporter » ne doit pas être employé dans le sens de « soutenir une équipe » parce que c’est un horrible anglicisme. Soit. Recommandation ci-dessous prise sur le site de l’Académie française ⤵️

Ferdinand Brunot, le pionnier atterré

L’ouvrage que l’Académie vient de faire paraître a redonné à tant de vieilles erreurs une autorité nouvelle […] que la nécessité d’en préserver le public m’a paru urgente. Un billet sur Ferdinand Brunot et ses Observations sur la grammaire de l’Académie française. ⤵️

Un ou une après-midi ? Trouble dans le genre à l’Académie…

Selon vous, quel est le genre grammatical d’après-midi ? Masculin OU féminin ? Diriez-vous plutôt : « par un bel après-midi d’été » OU « par une belle après-midi d’été » ? Voici l’histoire du genre de ce mot vue par l’Académie française. C’est parti ! ⬇️⬇️

« Le français va très bien, merci, » mais… Tour d’horizon de ce qui ne va pas

« Le français va très bien, merci » C’est une observation objectivable et incontestable. Ça ne veut pas dire que TOUT va bien autour de la langue et de son enseignement. Rassurez-vous 😉 y a des choses qui vont mal, à partager pour les grincheux… ⬇️⬇️⬇️