Durcissement de la loi Toubon

🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟

ACADÉMIE FRANÇAISE

(Annonce annulée dès le 2 avril 2024)

🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟🐟

A l’occasion du trentième anniversaire de la loi Toubon, constatant les usages quotidiens et répétés de termes anglais ou supposés tels, l’Académie française considère qu’il est temps d’appliquer plus strictement et de renforcer cette loi admirable. Réunie en séance plénière le lundi 1er avril 2024, elle adopte les mesures suivantes pour protéger notre langue et notre culture du péril mortel qui les menace.
Les anglicismes les plus courants et les plus vicieux seront dorénavant proscrits, et remplacés par leur équivalent français :

un babyfoot   un pied-de-bébé
un barbecue  une barbequeue
des baskets   des paniers
un burger       un bourgeois
un clown        un bouffon
un coach       un coche
la covid          la mavic (maladie du virus corona)
l’internet        l’entrefilet
un pressing   un pressoir
un pull           une tire
un sandwich  un quelsable
la wifi             la fifi (fidélité sans fil)

Les noms de marques et les noms propres seront également à traduire :

AirBnB      LePair
CNews     CNouveau
FaceBook FaceLivre
Google      Lunette
Johnny Halliday Jeannot Sainjour
Ouigo        Ouiva
New York  Nouvelle York
Scrabble   Grattoir
YouTube   TuTube

Certains titres devront être revus: le Spleen de Paris deviendra ainsi la Rate de Paris.
La liste complète des termes prohibés et des termes prescrits sera publiée au Journal Officiel du 2 avril 2024.
Tout manquement à ces règles, en particulier dans les messages numériques, sera sanctionné par une amende, qui ne pourra pas excéder 0,05 centimes par mot et par jour, et qui sera collectée par le Trésor Public à partir de 15 euros. Une réduction pourra être sollicitée si le contrevenant peut faire état de nombreux termes indiscutablement d’origine gauloise dans sa communication quotidienne, tels braie, charrue, druide, mouton et balai.