Non-lieu pour les « Droits humains »

La LDH France organise (enfin !) un sondage interne sur « droits de l’Homme / humains ».

Deux âneries linguistiques persistantes circulent comme arguments contre « Droits Humains »
1/ ce serait un anglicisme ;
2/ en français, l’adjectif épithète qualifie le nom auquel il se rapporte…

FAUX ⤵️

1. « droits humains » n’est pas un anglicisme; on trouve l’équivalent dans plein de langues, notamment dans toutes les autres langues romanes, espagnol, roumain, portugais.

Aucune raison de le rapprocher de la seule langue anglaise.

Ce serait un anglicisme de dire « humains droits »… 🤷🏻

2. L’adjectif épithète est de deux sortes !

A. Les adjectifs qualificatifs précisent une propriété, oui : « droits négociables », « ressources renouvelables », « jardin anglais », « jardin joli », « sang humain », « loi juste », etc.

B. Tandis que l’adjectif relationnel précise une relation ; il est dérivé d’un nom !

C’est ainsi qu’on dit « ressources humaines », « rue piétonne », « jardin municipal », « loi républicaine »… « droits humains » !

DONC : Droits Humains = adjectif relationnel banal.

Dommage d’entretenir la confusion entre emploi qualificatif, comme « sang humain », et emploi relationnel comme « ressource humaine, taille humaine, droits humains ».

Ce débat n’a d’intérêt qu’en politique, pas en linguistique. 😉

Dans la discussion parallèle sur Mastodon, sur cette question, on nous a soufflé un autre exemple de variantes en concurrence depuis des siècles : « palais du roi » / « palais royal ».

Quand il n’y a pas d’enjeu politique, personne ne gaspille de l’encre pour en parler…